Oops, you're using an old version of your browser so some of the features on this page may not be displaying properly.

MINIMAL Requirements: Google Chrome 24+Mozilla Firefox 20+Internet Explorer 11Opera 15–18Apple Safari 7SeaMonkey 2.15-2.23

Les annexes cutanées dépendent de la signalisation de l'EGFR pour se développer et fonctionner normalement. Par conséquent, des modifications des poils et des ongles se développent chez les patients traités par des EGFRI.1 Environ 90% des patients traités par des EGFRI pendant plus de 6 mois présentent des modifications des poils.2

La présence de longs cils, bouclés, rigides – désordre appelé trichomégalie - est une modification très caractéristique. Elle peut entraîner une irritation de l'oeil, une conjonctivite ou une blépharite. En outre, les sourcils deviennent plus épais et plus rigides, tandis que les cheveux poussent plus lentement et prennent un aspect plus fin, plus cassant et plus bouclé.3,4 La barbe doit également être rasée moins fréquemment et une légère chute de cheveux peut être observée – parfois sur un modèle androgénique. L'hypertrichose, avec un duvet de petits poils, peut se développer sur le visage et les lèvres chez la femme.3,4

La trichomégalie des cils chez les patients traités par des EGFRI ressemble aux longues moustaches bouclées observées chez des souris transgéniques qui expriment une mutation dominante négative de l'EGFR dans l'épiderme.5

Incidence : Fréquent.6,7,8,9,10

Apparition : Plus de 8 semaines après le début du traitement-

Résolution : Seulement des mois après l'arrêt du traitement d'EGFRI.

Code CIM-10

  • L68 Hypertrichose.

Grade 1

Augmentation de la longueur, de l'épaisseur ou de la densité des poils, que le patient est capable de camoufler par le rasage ou l'épilation périodiques ou qui ne préoccupe pas suffisamment le patient pour qu'il recoure à une méthode quelconque d'épilation.

Des présentations cliniques typiques d'altérations pileuses de grade 1 peuvent être vues en bas de page.

Grade 2

Augmentation de la longueur, de l'épaisseur ou de la densité des poils au moins sur les zones les plus couramment exposées du corps (visage [non limitée à la zone de la barbe/moustache] plus/moins bras), qui nécessite, pour son camouflage, de fréquents rasages ou le recours à des méthodes d’épilation; associée à un impact psychosocial.

Des présentations cliniques typiques d'altérations pileuses de grade 2 peuvent être vues en bas de page.

Références

1Lacouture ME. Nat Rev Cancer 2006; 6: 803-812.
2Osio A et al. Br J Dermatol 2009; 161: 515-521.
3Segaert S & Van Cutsem E. Ann Oncol 2005; 16: 1425-1433.
4Robert C et al. Lancet Oncol 2005; 6: 491-500.
5Murillas R et al. EMBO J 1995; 14: 5216-5223.
6European Medicine Agency. Tarceva® (erlotinib) Summary of Product Characteristics 2009.
7European Medicine Agency. Iressa® (gefitinib) Summary of Product Characteristics 2009.
8European Medicine Agency. Erbitux® (cetuximab) Summary of Product Characteristics 2009.
9European Medicine Agency. Vectibix® (panitumumab) Summary of Product Characteristics 2009.
10European Medicine Agency. Tyverb® (lapatinib) Summary of Product Characteristics 2010.

Dernière mise à jour de cette page en 2009.

This site uses cookies. Some of these cookies are essential, while others help us improve your experience by providing insights into how the site is being used.

For more detailed information on the cookies we use, please check our Privacy Policy.

Customise settings