Une source detaillée d’informations destinées à apporter une assistance dans le traitement des effets indésirables dermatologiques liés aux inhibiteurs de l'EGFR (EGFRI).

Lors de la création de ce site(2009), il n'existe pas de directives basées sur des résultats d'études cliniques pour le traitement de ces toxicités dermatologiques. Les algorithmes de traitement décrits sur ce site web sont essentiellement le résultat d'une compilation de déclarations d'experts, d'une analyse de la littérature (articles de synthèse, rapports d'études portant sur de petites cohortes et données limitées d'essais cliniques randomisés prospectifs de petite taille) et des conseils d'un expert dermatologue, le Professeur Siegfried Segaert (Hôpital Universitaire de Louvain, Louvain, Belgique), et d'une infirmière en oncologie, Liesbeth Lemmens (Hôpital Universitaire de Louvain, Louvain, Belgique).

Mise à jour : En 2011, la MASCC a publié des directives basées sur des résultats d’études cliniques pour la prévention et le traitement des effets indésirables dermatologiques liés aux inhibiteurs de l’EGFR.

Les EGFRI sont indiqués pour le traitement des cancers du côlon et du rectum, des poumons, des seins, du pancréas, de la tête et du cou et des recherches sont en cours pour d'autres indications. Contrairement à la chimiothérapie cytotoxique, la spécificité des EGFRI implique que le traitement n'est associé qu'à des effets indésirables non spécifiques et hématologiques minimes.

Les effets indésirables les plus courants associés aux EGFRI sont dermatologiques, en raison de l'inhibition simultanée de la signalisation physiologique de l'EGFR dans la peau; à ce jour, il s'agit là d'un effet de classe des EGFRI. La plupart des patients éprouvent des effets indésirables légers à modérés, bien que la gêne physique et psychosociale qui leur est associée puisse être importante. Par conséquent, ce type de toxicités dermatologiques, combinées avec une observance défaillante de la part des patients, peuvent entraîner l'administration d'une dose d'intensité sous-optimale d’EGFRI.

Il est important de relever, toutefois, que les conseils dermatologiques concernant la toxicité cutanée associée aux EGFRI jouent un rôle de soutien; l'objectif primaire est ici de préserver la qualité de vie et de poursuivre le traitement anticancéreux, qui peut prolonger la vie. Cet objectif contraste avec les conseils dermatologiques donnés dans le cadre de la plupart des autres traitements anticancéreux, dans lesquels le paradigme thérapeutique a un caractère causal; dans ce cadre, le conseil dermatologique consiste à identifier et arrêter le médicament responsable.

Ce site web a donc pour objectif de:

  1. Fournir des conseils spécialisés pour la prophylaxie et le traitement des toxicités cutanées.
  2. Fournir des mesures de soutien pour permettre le maintien d'un traitement d'EGFRI potentiellement bénéfique.
  3. Stimuler la recherche clinique pour l'évaluation de traitements à base mécaniste.
  4. Stimuler la recherche sur le développement de systèmes de classification appropriés.

This site uses cookies. Some of these cookies are essential, while others help us improve your experience by providing insights into how the site is being used.

For more detailed information on the cookies we use, please check our Privacy Policy.

Customise settings